Antioche 3 Août 2014
 
 
 

Un départ vers 11h sous un soleil et une mer à faire pâlir plus d’un plaisancier, Vincent, Francis, Agnès et moi-même faisons route vers le pertuis d’Antioche, notre terrain de jeu favori de ces derniers jours. Après un briefing de la part de Vincent, je m’impose, pardon, je voulais dire je me propose pour faire partie de la 1° palanquée… !

 

Arrivée sur zone sur un océan noir comme on l’aime, on constate depuis le bord que la visibilité sera sans nul doute très bonne ! Ce sera le cas !

 

Objectif n° 1 énoncé par Vincent : retrouver le bout plombé laissé 2 jours auparavant et le raccrocher sur nos 2 bouées de mouillages délimitant l’avant et l’arrière de l’épave.  Malgré quelques recherches, ce dernier a disparu...

 

On abandonne donc cette recherche de bout plombé. La plongée commence sur l’avant, le plus beau, surtout que la visibilité (on doit pouvoir parler de presque 8 mètres !), et le soleil participe à appréhender l’importance du site. Visite de l’étrave, des 2 ancres gigantesques, des guindeaux dont la taille est à la mesure des ancres, des mats, ou plutôt les embases de mats métalliques de quelques mètres de long et de presque 1 m de diamètre dans lesquelles s’abritent des vieilles, des varangues tantôt couvertes tantôt découvertes par les nombreuses laminaires, puis nous terminons en arrivant sur la partie arrière du navire ou nous avions prévu de fouiller par ci par là le sol à la recherche de quelques traces de vie de bord.   

 

Pour sa 2° plongée en Atlantique (et sur le Port Caledonia) Agnès a eu ce que l’on appelle communément la ‘chance du débutant’ ! A savoir qu’Agnès met la main sur la partie mobile d’un hublot,  puis, et alors que celui-ci est en cours de dégagement, Agnès toujours trouve à 3 m de celui-ci un autre magnifique hublot ! Ce dernier est complet puisqu’il comprend le châssis et la partie mobile, et l’ensemble est en bonne état surtout compte tenu des 90 années passées au fond du Pertuis....

 

Cette découverte a lieu à l’arrière du Port Caledonia, ou a déjà été trouvé la cloche. Compte tenu du fait que ce navire ne possédait pas de hublot de coque puisque destiné au transport de marchandise, les seuls hublots se trouvant dans ces parages ne peuvent être que ceux de la cabine du capitaine Karlson que l’on voit sur la photo ci dessous. 

 

Après 1 heure passée au fond, nous faisons surface avec un objet qui servira de passerelle temporelle entre ces marins disparus et nous et que le Port Caledonia aura bien voulu nous céder 90 ans après…

 

 
 
En plus de 4 personnes, tout ça rentre dans le 40 ans...
 
 
 
 
Départ dans la joie et la bonne humeur !
 
 
 
  
Après 90 après passé au fond du pertuis, le hublot refait surface
 
( j’ai déjà lu quelque chose de similaire il y a peu il me semble…! )
 
 
 
 
Agnès qui semble ravie d'avoir fait une chouette découverte ! N'est ce pas ?
 
 
 
 

Le hublot complet (exit le verre !) mesure approximativement 40 cm de diamètre.

 

 
 

Compte tenu du lieu de sa découverte, le hublot retrouvé se situait très probablent sur les 'appartements' du capitaine et des officiers.

 
 
------------------------------------------------- 
 
 



--------------------------------------------------

Copyright © : Toute utilisation de photos ou de texte ne pourra se faire sans l'autorisation écrite de l'auteur ©.


Contact :  arepmaref@gmail.com  ou Vincent LEBARON au 06 11 10 09 25


 Dernière modification : Août 2014